Urban Kenpo

kenpo karaté

URBAN KENPO

Le kenpo, qui est d'origine japonaise, s'adresse à ceux qui s'adonnent au combat réel. Il vise la maîtrise des techniques utilisables en cas d'agression. Au kenpo, l'intuition et la spontanéité sont prioritaires.


 Un peu d'histoire !

Le terme ken dériverait du chinois k'iuan ou quan qui, dans les textes anciens, évoque la force autant que le poing. C'est un terme généralement employé pour désigner les arts martiaux japonais d'origine chinoise. Les premiers échanges avec le Japon dateraient du XIII eme siècle par le biais de moines bouddhistes de Shaolin

Le Shaolin quan fut diffusé sous différentes formes dans toute l'Asie, notamment au Japon et dans l'archipel des Ryūkyū, plus particulièrement à Okinawa, dont le kenpō le plus célèbre s'appellera karaté. 

Il y a de nombreux styles de kenpō, les plus répandus sont les kenpō japonais, les kenpō okinawaïens et le kenpō américain, lui-même issu en grande partie du kenpō hawaïen. Le kenpō fut également surnommé le kung fu japonais. Depuis quelques années, notamment depuis l'ouverture de l'ancien bloc soviétique, le kenpō bulgare se diffuse lui aussi en particulier grâce aux démonstrations lors du Festival des arts martiaux de Bercy.

La transcription kempo renvoie à la branche japonaise, et la transcription kenpō à la branche hawaïenne. Ces commodités d'écriture permettent aux connaisseurs de classer ainsi la myriade de disciplines portant le même nom générique. Il convient de noter qu'initialement, ce fut un terme générique pour un grand nombre de disciplines martiales issues de l'ile d'Okinawa.
 

Pourquoi l' URBAN KENPO 

330 personnes sont détroussées chaque jour avec le même sentiment d'impuissance de se faire agresser dans un lieu confiné, sans possibilité de s'enfuir. Au détour des couloirs du métro, chacun sa même expérience, partout les mêmes récits de violence.

L' Urban kenpo  utilise les  techniques de combat à très courte distance et tiré des bunkai (applications présentes dans les katas du karaté shotokan) utilisant entre autre les coudes et les genoux non utilisés dans le karaté sportif. Il se pratique avec protections car les coups sont portés

En effet dans beaucoup de cas il n'est pas possible de garder ou reprendre une distance face à un ou plusieurs adversaires. C' est pour cela que les entraînements se passent aussi en extérieur, le but étant de sortir de notre confort sécurisé que nous apporte le dojo et de travailler dans un milieu plus hostile.

En cas d'agression, difficile de pratiquer in situ les techniques apprises en cours. Toutefois, cet art martial développe réactivité, confiance en soi, et nous apprend à se positionner face à un attaquant. Devant une ou des personnes agressives, nous serons plus à même de gérer la confrontation physique qu'une personne non entraînée, et accepterez l'inévitable....prendre des coups !

Déroulement d'une séance d'urban kenpo 


Échauffement: montée en température du corps afin d'éviter les accidents articulaires ou musculaires

Endurcissement: préparer le corps aux impacts, permet de connaitre ses limites physique et morale.

Etude: en binôme avec application des techniques 

Frappes: Effectuées en binôme avec pao, patte d'ours, bouclier.

Combats: Opposition dynamique avec protections 

Étirements: en fin de séance pour favoriser la récupération musculaire et éviter les courbatures.

Equipement: Kimono avec bas blanc,  haut noir, ou blanc protèges tibias, mitaines, coquille et casque avec protection faciale.